Le magasin devient un lieu d’expérience

 

le-commerce-se-reinvente-en-lieu-dexperience

 

L’économie collaborative transforme les modes de consommation.

 

L’économie collaborative est une économie de pair à pair. Elle repose sur le partage ou l’échange entre particuliers de biens, ou de connaissances, avec ou sans échange monétaire, par le biais d’une plateforme numérique de mise en relation.

Elle est en pleine expansion et pourrait peser 270 milliards d’euros à l’échelle mondiale en 2025, contre 12 milliards seulement aujourd’hui, selon une étude PwC.

 

 

Dans ce nouveau contexte, les marques traditionnelles aussi bien que les commerces de proximité doivent s’adapter et trouver leur place

 

 

En 2015, 60 % des Français envisageaient de consulter un site Internet relevant de l’économie du partage… c’est 2 fois plus que les années précédentes selon l’institut CSA.

Tous les secteurs d’activité sont touchés : les transports (Bla Bla Car), la finance (Kiss Kiss Bank Bank), les services à la personne, les vêtements (Vestiaire Collective), l’équipement (Le Bon coin), le logement (AirBnb)…

Les marques traditionnelles commencent d’ailleurs à intégrer à leur offre ce mode de consommation collaborative tout comme les commerces de proximité qui repensent également leur espace de vente comme des lieux d’échange ou de vie.

 

Le magasin n’est plus seulement un lieu de vente, Le magasin devient un lieu d’expérience.

 

2016 marque un retour à la consommation locale basée sur l’économie collaborative et la valorisation des savoir-faire locaux du territoire.

 

 

L’engouement du Made in France

Dans un contexte de crise économique, de nombreux défenseurs du « Made in France » ont encouragé les consommateurs à faire preuve de solidarité en achetant des produits français.

 

 

 

3 exemples de commerce de proximité qui jouent la carte du commerce hybride

 

Vendre à la ferme, proposer une activité culturelle ou artistique dans son espace de vente, transmettre sa passion de la mode à travers une boutique de location de vêtements de créateurs, les initiatives des commerces de proximité ne manquent pas et se multiplient partout sur l’hexagone.

 

 

Le secteur alimentaire de proximité renaît

 

la-ruche-qui-dit-oui-commerce-se réinvente-autrement

La croissance des commerces dédiés à la consommation locale est indéniable. En vérité, elle illustre le besoin d’un « retour aux sources ». Les scandales à répétition liés à l’origine des produits y sont surement pour quelque chose.

Des magasins physiques de producteurs se multiplient sur tout l’hexagone. Ils proposent un service en ligne de commande de produits frais et artisanaux, issus des commerçants de leur région (boucher, primeur, fromager, boulanger, poissonnier, caviste…). On citera le réseau des AMAP ou de La Ruche qui dit Oui !.

Ces nouvelles formes de commerce permettent aux particuliers de se procurer des produits locaux de qualité au même endroit. Selon les différentes plateformes, plusieurs options existent : point de retrait hebdomadaire, livraison en soirée, marché de producteurs à la ferme… Les consommateurs s’engagent auprès des producteurs.

 

 

Little Fabrik

 

concept-store-little-fabrik

 

Little Fabrick est un concept-store familial situé à Bordeaux qui vend des articles de puériculture et de décoration pour les chambres d’enfant.  Très vite, un salon de coiffure pour petits et grands a été créé au premier étage du magasin afin de proposer une expérience d’achat originale.

La création de la boutique-en-ligne leur permet de vendre les produits sur tout l’hexagone, de communiquer sur les ateliers collectifs et de développer la notoriété du commerce.

Cette innovation s’inscrit dans la tendance de diversification des petits commerces, qui sont de plus en plus nombreux à proposer plusieurs services différents au sein de leur espace de vente.

 

 

L’habibliothèque

 

le-lieu de vente se réinvente

Des parisiennes passionnées de mode ont ouvert une bibliothèque du vêtement dans laquelle les membres peuvent emprunter des vêtements de marque pour une durée limitée.

En s’inspirant du modèle de l’emprunt en bibliothèque, l’Habibliothèque propose une nouvelle vision de la mode : une vaste collection de vêtements de marques et de créateurs est à disposition. Les clientes paient un abonnement mensuel, qui leur permet d’emprunter des pièces, dans le magasin physique ou sur leur boutique en ligne.

 

 

 

A travers ces 3 exemples, on peut affirmer que le commerce physique est en pleine mutation. Il se réinvente autrement. Il devient un lieu de vie, de partage et d’expérience. L’économie collaborative a définitivement transformé le commerce.

Ceci pourrait vous intéresser.

Un commentaire sur “Le magasin devient un lieu d’expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *